La capitale écossaise à l’heure du vélo électrique

129737769Edinburgh réfléchit à système de location de vélos électriques, une version de nos « vélib » Parisiens et « vélos bleu » Niçois.

Disponible pour l’ensemble des riverains le projet prévoit un parc de plus de 5000 vélos ainsi que toute la logistique nécessaire (points de charge sur le tracé actuel du tramaw, zone touristiques..).

La ville espère ainsi attirer un public plus large et réticent à l’utilisation d’une bicyclette sans assistance électrique.

«Il y a d’autres villes comme San Francisco, qui a installé ces types de vélos électriques. Dans une ville comme Edimbourg, construite sur sept collines, ce n’est pas un marché idéal pour implanter un système de vélo traditionnel, ce qui explique le choix du vélo à assistance électrique. » Explique Neil McMartin l’expert en charge de la conception du prototype.

Un prototype le « Freeflow » mis qui a été présenté au comité municipal ce mercredi 30 mai. Spécialement étudié pour les rues vallonnées d’Edimbourg. L’abonnement annuel  se situerait de £ 40 à £ 50 (47 à 60 euros).

L’abonné pourra ensuite connaitre l’historique complet de ses différents parcours. Une technologie intelligente enregistre un maximum d’informations:  distance totale parcourue, les calories brûlées, la vitesse maximale ainsi que la compensation carbone de cette utilisation.

Il posséderait également un système GPS afin de connaitre les voies cyclables et un système de géolocalisation afin de prévenir les vols.

Quelques minutes après l’essai d’un de ces « e-bike », le conseiller Gavin Corbett a déclaré qu’il pourrait « élargir le recours et l’accès à vélo. Edinburgh doit repenser sa politique de transport. Cela signifie une réduction des volumes de trafic d’au moins 20 à 30 pour cent pour des rues plus propres, plus sûrs et moins encombrées.Cela ne sera possible qu’avec une augmentation massive des moyens de transports plus légers comme les bicyclettes et compte tenu de la topographie difficile de la ville, les vélos électriques sont une variable essentielle. »

Ian Maxwell, porte-parole pour le cyclisme, s’est félicité de la proposition, malgré le surcout lié à la motorisation.

 

Source : scotsman.com – Photo : Neil Macmartin avec son Freeflow. Photo: Neil Hanna

Basil

Basile Clements, passionné par les nouvelles technologies sportives, j'aime partager mes découvertes dans ce blog dédié au vélo à assistance électrique.

More Posts